Le Yoseikan budo ?

Quelle est cette discipline ?

Le YOSEIKAN BUDO fait partis des arts martiaux et est représenté par la Fédération Française de Karaté et disciplines associées.

Le YOSEIKAN BUDO allie la tradition des arts martiaux à la modernité des sports de combat.
Ainsi, les élèves pourront pratiquer les techniques de percussions (pieds, genoux, mains, coudes, têtes ….), de clefs (torsions et extensions articulaires), de projections, d’immobilisations, d’étranglements, d’armes (traditionnelles ou recouvertes de mousses).
Grâce à un matériel de protection corporel complet, les élèves auront la possibilité d’aborder rapidement des formes souples de combat en développant concentration, confiance en soi, esprit d’initiative et d’entraide mutuelle dans des conditions optimales de sécurité.

Cet art représente tous les arts martiaux (karaté, Judo, aikido, kendo, ju-jitsu, bose, krav maga)

Cet art martial a été développé par Maître Hiro MOCHIZUKI.

A qui s'adresse t-elle ?

Le YOSEIKAN s’adresse à toutes et à tous dès l’âge de 6 ans.
Pour les enfants (6 à 11 ans) : développement psychomoteur par l’apprentissage ludique et sportif du yoseikan budo.
Pour les enfants, l’approche des arts martiaux est ludique et se fait sous forme de jeux.
Le yoseikan amène une meilleure estimation des distances, développe le repérage de l’enfant dans l’espace et lui permet d’acquérir en développant sa concentration, une meilleure confiance en lui.

Pour les adolescents (11 à 15 ans) : construction physique et sociale par l’apprentissage sportif du yoseikan budo et de ses valeurs morales.
Pour les adultes (16 à 60 ans) : optimisation et entretien potentiel physique par l’apprentissage du yoseikan budo. Amélioration de « soi » par le respect et l’intégration de son code moral.
Pour l’adolescent et l’adulte, le yoseikan permet une étude harmonieuse de toutes formes de combats, à distance comme au corps à corps, avec ou sans armes.
Pour les séniors (à partir de 60 ans) : entretien du potentiel physique par l’apprentissage de formes douces de pratique visant à améliorer la perception de soi et à prolonger l’autonomie de la personne.
Pour les séniors, le travail se fait par rapport au besoin lié à l’âge (besoin de sécurité, besoin relationnels, besoin d’estime de soi, besoin d’accomplissement).
Les séniors sont heureux de se rendre compte que, bien que leur force soit diminuée, ils peuvent en retrouver une bonne partie et parfois plus en plaçant correctement leur HARA et en utilisant le principe de l’onde….
Quelle cure de jouvence et quelle reprise de confiance en soi.